Fin de vie

La période de fin de vie est une période très difficile pour tous.

Les proches se sentent très déstabilisés et peuvent être totalement démunis face à leur chagrin.

La famille a donc le plus grand besoin d’être épaulée dans ces moments douloureux. Le médecin et l’équipe soignante sont aussi là pour écouter les proches et faire preuve de solidarité et de réconfort.

Pendant cette période, les proches deviennent des interlocuteurs essentiels pour la personne en fin de vie. En effet, en tant qu’accompagnants, ils se font plus facilement qu’un médecin ou un infirmier, les interprètes de la demande d’une personne en fin de vie et peuvent exprimer son désir profond de se battre ou de lâcher prise.

Cette période de fin de vie est très éprouvante pour l’entourage. Il ne faut pas hésiter à demander une aide psychologique pour que l’accompagnement de la personne en fin de vie n’entraîne pas un épuisement psychologique.

Un service téléphonique d’information, d’orientation et d’écoute sur toutes les questions relatives à la fin de vie, mis en œuvre conjointement par la Ligue nationale contre le cancer et le Centre de ressources national François-Xavier Bagnoud de la Fondation Croix Saint-Simon, avec le soutien de la Direction Générale de la Santé, est disponible du lundi au samedi, de 8 heures à 20 heures au 0 811 020 300 (prix d’un appel local).

Ce service offre une aide pratique, psychologique, sociale et juridique à toute personne concernée : entourage, personne malade ou en fin de vie, professionnel de santé, bénévole.

Il est possible aussi de bénéficier d’un « accompagnement » du deuil, avec des entretiens personnalisés (adultes, ados et enfants) et des groupes d’entraide.

Sites de référence :

http://www.avecnosproches.com/

http://www.croix-saint-simon.org/fin-de-vie-et-soins-palliatifs